Notre méthodologie d'insertion

Version imprimableVersion imprimable

Notre projet d’insertion est articulé autour de 5 axes au sein d’une entreprise apprenante

 

 

Shcéma entreprise apprenante.jpg

Le coeur de notre dispositif est l’entreprise apprenante. Nos activités de production sont en effet résolument organisées autour de situations permettant de développer des apprentissages comportementaux et techniques pour les salariés.

Au sein de la structure, un référent “socio-professionnel” est désigné, chargé de coordonner le suivi du salarié en insertion. Le référent, en lien avec les différents intervenants de la structure (encadrants techniques, tuteurs, formateurs) formalisera par écrit avec le salarié les différentes étapes de son parcours.

 

1) L’entreprise apprenante : la formation au coeur du dispositif d’insertion

 

L’ensemble des situations vécues au sein de nos structures d’insertion sont un prétexte à la formation et à l’acquisition de compétences. 

Chantier d’insertion Chênelet :  un parcours articulé autour de la formation CQP “Salarié Polyvalent”

Depuis 2013, l’ensemble des salariés en parcours entrent dans un dispositif de formation de 400 heures en vue d’acquérir le CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) « Salarié Polyvalent », en partenariat avec le Réseau "Chantier Ecole". Ce dispositif leur permet d’acquérir et de valider des compétences et capacités techniques et comportementales nécessaires à leur sortie. 

Pour en savoir plus sur le CQP “Salarié polyvalent”: 

http://www.chantierecole.org/IMG/pdf/presentation_cqp_2013.pdf

 

LE PLUS:

Des formations certifiantes complémentaires sur la sécurité : PRAP, SST

PRAP : Prévention des risques liés à l’activité professionnelle

SST : Sauveteur secouriste de travail

Les salariés sortent avec les deux certificats. Ils représentent un “plus” sur leur CV. 

Chênelet, un dispositif de tuteurs, anciens salariés en parcours qui assurent la transmission des savoirs faire.

Chênelet propose un parcours de formation individualisé mis en place par des tuteurs et des formateurs. Ce dispositif s’appuie sur environ 45 livrets de formation. 

Le parcours (nombre de modules suivis, leur volume horaire, le degré d’implication formateur/encadrant/tuteur(trice)) est extrêmement variable.

Au fur et à mesure du parcours, les salariés sont formés sur des postes et des machines de plus en plus complexes. Ils bénéficient à chaque changement de poste d’une formation sur un nouveau module. L’accompagnement est de moins en moins rapproché au fur et à mesure de la progression du salarié sur son poste (processus d’autonomisation du salarié apprenant), mais reste au quotidien garant et référent de la qualité et de la productivité du salarié participant(e).

 
 

2) Les 5 axes du parcours d’insertion

 

1. Travailler les comportements dans l’emploi

comportements dans l'emploi.jpg

 

 

Respect du cadre et du contrat de travail:

  • Respect du contrat de travail : Présence, ponctualité, santé physique, assiduité.

  • Adaptation à la vie d’entreprise : accepter la hiérarchie, savoir exprimer un problème, savoir rendre compte de son activité.

Investissement:

  • Développement des capacités professionnelles : polyvalence, respect des objectifs de production, acceptation des changements, adaptation au rythme du travail, sens de l’organisation

  • Sens du client et du service.

Esprit d’équipe

  •    Travail en équipe; acceptation et adaptation aux collègues, responsabilité collective.

  •    Comportement et prise de parole lors des briefings et échauffements collectifs.

2. Favoriser l’acquisition de savoir faire techniques transférables autour des trois axes : Sécurité / Qualité / Productivité

Qualite Securite.jpg

 

 

Sécurité :

  • Prévention des risques à travers des échauffements hebdomadaires

  • Ports des EPI (Equipement de Protection Individuelle)

  • Connaissance et respect des consignes de sécurité

  • Acquisition des réflexes “sécurité”

  • Formations PRAP et STT

Productivité

  • Exigence individualisée en fonction du parcours et des capacités de chacun

Qualité

  • Compréhension des enjeux de la qualité des produits

  • Suivi et traçabilité de la production

  • Exigence individuelle sur la qualité des produits

L’acquisition de ces savoirs passe parfois par des remises à niveau sur les savoirs de base: compter, calculer, s’exprimer en unités de mesure, lire et écrire.

 

3. Travailler et valider les projets professionnels

 

Nous définissons 3 éléments pour la construction des projets

 

  • Passer de l’idée au projet

  • Travailler un projet réaliste et réalisable

  • Confronter son projet à la réalité, en particulier à travers les immersions en milieu professionnel.

 

4. Rechercher des solutions de sortie

 

Tout au long du parcours, les encadrants informent et orientent vers les métiers en tension, et mettent les salariés en insertion en relation avec les employeurs de ces secteurs.

Pour cela, des passerelles sont mises en place avec des entreprises « classiques » : parrainages, immersions.

Notre exigence sur des axes de travail recherchés par les employeurs “Comportement, Sécurité, Productivité, Qualité” nous rendent proches du secteur de l’entreprise et facilitent nos sorties vers l’emploi.

 

5. Lever les freins “externes” à l’emploi*

 

Les salariés qui arrivent au sein de nos structures rencontrent des difficultés liées au logement, à des problématiques de santé, d’addictions, d’endettement… Au cours du parcours, Chênelet travaille avec des partenaires extérieurs afin que les salariés puissent lever ces différents freins.  

Par ailleurs, Chênelet met en place un axe de travail sur la mobilité, en proposant des échanges avec Chênelet Toucy en Bourgogne, ainsi que des temps de mobilité organisés en Maurienne (Haute-Savoie) pour les salariés du Pas de Calais.